JEAN-MICHEL ALBEROLA

1953 - ...

Figuration Libre


Peintre associé à la Figuration libre, Jean-Michel Alberola interroge l'idée «de la fin de la peinture» chère au XXème siècle, au travers de toiles et d'oeuvres peintes à-même le mur. En effet, dans les années 80, Jean-Michel Alberola était préoccupé, comme d’autres peintres de sa génération, par le devenir de la peinture et la pertinence de sa pratique.

Jean-Michel Alberola

Pour Jean-Michel Alberola, la seule façon de rendre une pratique picturale pertinente aujourd’hui est de la remettre dans les choses du monde. Alberola poursuit une perspective essentielle de son travail : engager sa peinture dans un rapport dialectique au réel, inscrire sa pratique dans le devenir de l’histoire. Alors l’image cesse d’être immédiatement lisible en s’ouvrant à l’opacité du monde.

Peintre avant tout, il utilise pourtant de multiples médium dans ses oeuvres (photographies, cartes postales, objets trouvés, films et textes) à la recherche d'un lien entre la peinture, l'écriture et la parole. Le dessin occupe une place très importante parmi les nombreux moyens d'expression qu'affectionne Jean-Michel Alberola.

Les sculptures en néon de Jean-Michel Alberola, dessinant des paroles ambiguës, entre prophétie provocatrice, slogan politique et jeu de mot interrogent la valeur du slogan, du mot d'ordre à l'origine de la création. Les oeuvres en néon mêlent réflexion politique et artistique et questionnent le spectateur sur sa relation à l'oeuvre d'art et sa commercialisation.

La présence dans le travail de l’artiste d'oeuvres aussi différentes que des néons, des dessins, des gouaches, des peintures, manifeste la volonté de Jean-Michel Alberola d'être un artiste imprévisible proche de l'esprit de continuation et de remise en cause propre à l'art de la fin du XX° siècle.


--------------------