> Accueil > Artistes > Francis Bacon

Francis BACON

Francis Bacon est né à Dublin le 28 septembre 1909 de parents anglais. Il quitte le domicile familial à seize ans. Il voyage alors à Berlin, où il prend connaissance des œuvres de George Grosz, d’Otto Dix et de Max Beckmann. Il se rend également à Paris où il commence à dessiner et à peindre après avoir vu une exposition de dessins de Picasso à la galerie Rosenberg. Puis il s’installe à Londres en 1929 où il exerce le métier de décorateur. Parallèlement il peint ses premières grandes toiles, dont deux Crucifixions en 1933, et commence à exposer ses oeuvres.

A la fin de la guerre, il détruit un grand nombre de ses œuvres. Il ne subsiste que dix toiles de sa première période. Bacon renie ce travail car il trouve que le décalage entre sa vision du monde et ce qu'il réussit à peindre est trop grand. Pourtant il a déjà trouvé son style, un peintre de personnages disloqués dans des pièces systématiquement divisées.

Ce n'est qu'à partir de 1944 qu'il se consacre entièrement à la peinture. Il termine cette année-là Trois études pour une crucifixion qui fait scandale lors de son exposition à la Lefevre Gallery (Londres, 1945).

Dès cette époque, Bacon devient célèbre. Peinture (1946) entre au MOMA de New York deux ans seulement après avoir été peinte. Il commence la série des « Têtes » qui préfigure celle des « Papes » des années 60. La plupart de ces toiles font le portrait d’une bouche ouverte. Ce thème s’inspire de la fameuse séquence du film d’Einsenstein, « Le Cuirassé Potemkine ». Il peint la première des huit toiles inspirées d’une œuvre que Van Gogh réalise lors de son séjour à Arles, Autoportrait sur la route de Tarascon datant de 1888 mais disparu au cours des bombardements de la Seconde Guerre Mondiale. Bacon mémorise ce tableau d’après une reproduction en couleurs. L’image le fascine. Son immense admiration pour Van Gogh prend alors toute son ampleur dans les tableaux qu’il exécute entre 1956 et 1957, sorte de variations picturales sur le thème de cet autoportrait.

C’est à l’automne 1963 que Francis Bacon se lie à George Dyer et qu’il en tire un premier portrait : Trois études pour un portrait de George Dyer. Il devient le sujet de nombreuses toiles : Portrait de George Dyer accroupi, Portrait de George Dyer à bicyclette , George Dyer regardant un cordon, Etude de George Dyer dans un miroir , Deux études de George Dyer avec chien...

La mort de Dyer, survenue en 1972, le mène à peindre une série de trois grands triptychs, parfois appelés les triptychs noirs, ainsi que de nombreux autoportraits. Dans les années 1970, Bacon peint de nombreux portraits de ses proches, notamment Michel Leiris, Peter Beard et John Edwards.

Francis Bacon est mort à Madrid en 1992, à l'âge de 82 ans.

Reconnu comme l'un des artistes majeurs de la seconde moitié du XXème siècle, mais difficile à caractériser dans la mesure où il s'écarte des sentiers battus, Bacon nous a offert des oeuvres violentes, dérangeantes, difficilement accessibles, dans lesquelles il exalte la chair et les corps promis à la décomposition. Son univers est peuplé de mondes clos, étouffants, dont personne ne peut s'évader.