ROBERT DELAUNAY

1885 - 1941


Après avoir travaillé deux ans dans un atelier de décors de théâtre, Robert Delaunay commence à peindre des toiles impressionnistes qu’il présente au Salon des Indépendants de 1904. Il enrichit sa réflexion sur la lumière avec la lecture de l’ouvrage scientifique de Chevreul sur la perception des couleurs, ainsi qu’en observant l’oeuvre de Seurat.

Robert Delaunay Art Abstrait

En 1907, il découvre le travail de Cézanne, au cours de la grande rétrospective qui lui est consacrée. C’est sans doute grâce à la leçon apprise de ce dernier qu’il entame une recherche cubiste dans le sens de la déconstruction des formes, par exemple dans les séries des Villes ou des Tour Eiffel de 1910. Mais déjà il réintroduit la couleur, grande absente du Cubisme contemporain, encouragé par le peintre russe Sonia Terk qu’il vient d’épouser. Cette voie le rapproche d’artistes comme Paul Klee ou Vassily Kandinsky dont il fait la connaissance, et qui diffusent son travail en Allemagne. C’est ainsi qu’il devient un modèle pour les peintres expressionnistes du Blaue Reiter.

Sa première exposition parisienne a lieu en 1912, sur l’initiative de Guillaume Apollinaire. C’est à lui que l’on doit l’expression de "Cubisme orphique" pour qualifier les toiles de son ami, en particulier la série des Fenêtres : dans le mythe d’Orphée, la lumière est à l’origine du monde.

En 1913, il est consacré par une grande manifestation à la galerie avant-gardiste berlinoise Der Sturm. Après la guerre, il revient à la figuration en traitant des thèmes modernistes comme le sport ou l’aviation, puis réalise des peintures décoratives monumentales, comme c’est le cas des fresques murales de l’Exposition universelle de 1937.


--------------------