> Accueil > Artistes > Raoul Dufy

Raoul Dufy

Raoul DUFY

La trajectoire artistique de Raoul Dufy, qui accompagne les avant-gardes parisiennes du début du siècle, en fait un peintre très original. Très tôt, ses recherches mettent l’accent sur la couleur/lumière, sur son goût pour l’arabesque ainsi que sur de nouveaux procédés (procédé Maroger) et la redécouverte de certaines techniques (la xylographie).

Cette rétrospective se propose de renouveler notre regard sur une œuvre qui a beaucoup séduit ses contemporains, mais qui reste dans l’esprit du public d’aujourd’hui, aussi synonyme de virtuosité, de couleur et d’une certaine « légèreté ».

L’écrivain américain Gertrude Stein, en 1946, dans un texte consacré à Dufy, s’exclame : «Raoul Dufy est plaisir», rappelant ainsi que l’oeuvre de Raoul Dufy, dans les années les plus sombres, conservait son pouvoir de séduction par la couleur et sa capacité à exprimer la joie de vivre.

Ses années fauves (1906-1907) engagent magistralement sa carrière et entament le principe des tableaux en série, qui le distinguera de ses amis fauves. Vers 1908-1912, Dufy s’intéresse intensément à Cézanne, réduit sa gamme chromatique, et géométrise les formes, jusqu’à la mise en place d’un style personnel qui procède de son aventure décorative commencé en 1909-1910, se prolongeant pendant toute l’entre-deux-guerres avec des thèmes privilégiés (le paysage, la fenêtre ouverte).

Il devient par la suite l’un des plus talentueux créateurs de tissus pour Paul Poiret et Bianchini-Férier ainsi qu’un brillant décorateur de céramique grâce à sa collaboration avec le céramiste Artigas.

Enfin les vingt-cinq dernières années de sa vie (1938-1953) sont placées sous le signe de la vitesse, de la couleur et de la lumière. Les séries, variations inlassables sur des thèmes qui lui sont chers (cargos, hommages aux musiciens, ateliers), lui permettent de renouveler une fois encore sa technique picturale.