Accueil Artistes Musées Galeries Nous contacter
 

 

  Romuald Hazoumé  
     
  Naissance 1962
  Lieu Porto Novo, Bénin
  Lieu de travail Bénin
     
     
   
 

La Bouche du roi
© Romuald Hazoumé

     
 

"Etre artiste c’est répondre à un questionnement, et mes réponses ne me satisfaisaient plus. Il fallait que j’aille à la source pour comprendre pourquoi nous avions cette attitude, ce fatalisme… Comprendre pourquoi mes ancêtres Yoruba faisaient des masques : c’est cela qui m’a poussé à faire des kaélétas (masques). Il fallait voir ce qu’il y avait derrière. Je me suis plongé dans le Fa. Du sud-ouest du Nigeria au sud-ouest du Ghana, on parcourt la région du Fa. Le Fa c’est la géomancie divinatoire qui permettait de savoir l’avenir […]. Le travail que j’ai réalisé sur le Fa m’a fait beaucoup avancé. […].

Après cette nouvelle étape de mon parcours, j’ai commencé à m’ennuyer et je suis revenu aux masques bidons. Il n’y a aucune rue au Bénin où l’on ne trouve un bidon, du type même que j’utilise : le bidon du trafiquant d’essence. Car à Porto Novo, le trafic d’essence est partout. […].

C’est comme cela que je suis devenu photographe, parce que ces bidons, je ne pouvais pas les obtenir facilement […].
J’ai travaillé sur La bouche du roi en filmant tous les jours les trafiquants, ces as de la débrouille, dans leurs gestes au quotidien. Ils vont au marché, achètent des bidons, y mettent de l’essence, et cette essence est utilisée par la population béninoise. Mais quand on voit comment se passe ce trafic, on se rend compte que les bidons sont traités exactement comme l’étaient les esclaves auparavant. On peut établir une métaphore entre ces deux situations […].

C’est toute une vie autour de l’objet bidon. Et cet objet bidon devient l’esclave d’aujourd’hui […]."

Source : extraits d'un entretien avec Romuald Hazoume - Musée du Quai Branly, 2006