> Accueil > Artistes > Yves Klein > 1960

yves klein anthropometrie

Yves KLEIN

1960 :

Le 12 janvier, Yves Klein s'entraine pour le «saut dans le vide» par une fenêtre de la maison de Colette Allendy, 67 rue de l'Assomption à Paris. Il réalise ses premiers Monogolds.

Du 29 janvier au 21 mars, l'exposition «Antagonismes» se déroule au Musée des Arts Décoratifs à Paris. Y figurent un Monogold frémissant et deux Zones de sensibilité picturale immatérielle.

Le 2 mars, Yves Klein dépose à l'INPI un brevet d'invention pour le procédé des pinceaux vivants, sous le titre : «Procédé de décoration ou d'intégration architecturale et produits obtenus par application dudit procédé». Le 9 mars, Yves Klein réalise la performance Anthropométries de l'époque bleue, devant un public choisi réuni à la Galerie Internationale d'art contemporain, rue Saint-Honoré à Paris. Trois modèles nues réalisent des empreintes de leurs corps au son de la Symphonie Monoton, 2ème version dirigée par l'artiste.

Du 18 mars au 8 mai, «Monochrome Malerei» a lieu au Städtisches Museum de Leverkusen. Y figurent un Monochrome bleu, un Relief éponge bleu, un Monogold frémissant et une Zone de sensibilité picturale immatérielle. En mars, Yves Klein réalise ses premières Cosmogonies en se rendant à Nice et à Cagnes-sur-Mer.

En mai se déroule l'exposition «Les Nouveaux Réalistes», à la galerie Apollinaire à Milan avec Arman, Dufrêne, Raymond Hains, Klein, Jean Tinguely et Villeglé.

Le 19 mai, Yves Klein dépose à l'INPI la formule de l'International Klein Blue (IKB) et le projet du Rocket pneumatique (enveloppes Soleau). Il fonde avec Restany, Mirouze, Pascal et Arman l'International Klein Bureau qui permet à chaque membre de réaliser et de signer de son nom des monochromes IKB.

Du 11 octobre au 13 novembre a lieu «Yves Klein le Monochrome» à la galerie Rive Droite à Paris. On assiste à la 1ère présentation de la trilogie de couleurs : bleu, or et rose.

Le 19 octobre, Yves Klein se lance dans le vide, 3 rue Gentil-Bernard à Fontenay-aux-Roses. Les photographes Harry Shunk et John Kender effectuent les prises de vue et le montage de la scène qui sera publiée le 27 novembre suivant dans le journal Dimanche. Cette entreprise marque la fin de son activité de judoka. Le 27 octobre a lieu la fondation du groupe des Nouveaux Réalistes, au domicile d'Yves Klein, 14 rue Campagne-Première à Paris. La Déclaration constitutive du groupe des Nouveaux Réalistes, rédigée par Pierre Restany, est signée par Arman, Dufrene, Raymond Hains, Klein, Raysse, Restany, Spoerri, Tinguely et Villeglé. César et Rotella, invités, sont absents.

Au groupe se joignent plus tard Niki de Saint-Phalle, Gérard Deschamps et Christo.

Du 16 novembre au 15 décembre, le «3ème Festival d'art d'avant-garde» se passe au Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. Les deux œuvres présentées par Yves Klein, "Ci-gît l'espace" et "Anthropométrie collective des Nouveaux Réalistes", sont endommagées par un acte de vandalisme. Dans le cadre du festival, le dimanche 27 novembre, Yves Klein présente «une scène théâtrale gigantesque dans tout Paris». Il diffuse, dans des kiosques à journaux, Dimanche «le journal d'un seul jour» et il tient une conférence de presse à la galerie Rive Droite.