> Accueil > Artistes > Edvard Munch

Edvard MUNCH

Edvard Munch naît le 12 décembre 1863 à Loten, au nord d'Oslo (alors appelée Christiana). Sa mère meurt 5 ans plus tard. Munch notera plus tard dans un carnet la scène où sa mère annonce sa mort prochaine. Sa soeur Sophie meurt à son tour de la tuberculose. Le thème ressurgira dans de nombreuses oeuvres.

En 1885, il visite Paris. Il peint l'Enfant malade qui va marquer alors une certaine rupture avec le naturalisme. Il est fortement influencé par le mouvement impressionniste.

A partir de 1892, Munch entreprend une série de tableaux, dont la Voix, Cendres, le Cri et Anxiété. Ces tableaux constitueront la Frise de la Vie par laquelle il souhaite illustrer « la vie multiple avec ses peines et ses joies ». Ses tableaux symboliques traduisent ses obsessions que sont l'amour, la mort et la douleur.

Edvar Munch se considèrait comme son propre sujet d’expérimentation de l’âme humaine. Il a inventé le style de l’angoisse et la technique du « malaise dans la civilisation ». Concrétisée par des couleurs fortes, son oeuvre est fondée sur une inspiration violente, spontanée, révoltée et passionnée.

Edvard Munch illustre la naissance d’une esthétique radicalement anti-académique : l’expressionnisme. Ce mouvement semble être né d’un cauchemar prémonitoire qui prophétise l’apocalypse. Le cri, son tableau le plus célèbre, représente une personne marchant sur un pont au-dessus d'un fjord à Oslo. Celle-ci se serre les tempes à deux mains et crie sous un ciel sanglant. Œuvre phare de l’expressionnisme, ce tableau aura une portée immense dans l’art occidental tout au long du XXe siècle.

Volé en 2004 avec « La Madone », ce tableau a retrouvé en 2006 sa place au musée Edvard Munch d’Oslo.