> Accueil > Artistes > Melik Ohanian

Melik Ohanian

Melik OHANIAN

Au travers d’une multiplicité de médiums (vidéo, photo, installation, texte), Melik Ohanian explore les notions de territoire et d’espace, comme le suggère le titre de l’exposition [T]HERE, jeu de mot en anglais sur les notions d’ "ici" et de "là-bas".

Des meubles en bois invitent le visiteur à entrer dans l’univers de l’artiste. Melik Ohanian conçoit ainsi sa relation au spectateur : «Qu’il contemple ou comprenne, plus il se sent libre face à mon travail, plus je suis heureux. Une pièce est avant tout un réceptacle, ça émet, bien sûr, mais c’est aussi une structure qui reçoit.»

Une pièce de mobilier abrite Sign Word Book, une édition de livres réalisée lors d’un événement à la BF15 à Lyon en mai 2003. A cette occasion, l’artiste avait invité des réfugiés et requérants d’asile arméniens à effacer les définitions des mots du dictionnaire Larousse Illustré ; en résulte un livre blanc où surnagent les mots, les schémas et les illustrations. «You are mY destinY» est une installation basée sur la découverte fortuite par Melik Ohanian d'un homonyme qui vit à New York.

L’artiste né en France mais d’origine arménienne est incité à rechercher ses racines. Il réimagine ainsi l'exil arménien à travers un journal intime que le spectateur peut consulter. Trois photographies de la série Selected Recording sont également à découvrir dans ce premier espace d’exposition.

L’envie de travailler avec les «500 Sacked Dockers» de Liverpool en grève depuis 2 ans, afin d’écrire avec eux une histoire fictive, est à l’origine du film White Wall Travelling. Trois travellings successifs nous entraînent à travers les docks désertés de Liverpool ; en sous-titre une conversation réelle entre trois vieux dockers sans emplois. Entre les trois séquences filmées qui combinent trois temps différents, un intervalle sans image fait place à la bande son.

Enfin The Hand, met en scène sur neuf moniteurs éparpillés au sol - fragment d’un mur d’image- neuf paires de mains d’ouvriers sans emplois. La caméra montre leurs mains désoeuvrées; la bande son se compose de trois rythmiques samplées et orchestrées par Ohanian.

Melik Ohanian a montré son travail lors de plusieurs expositions personnelles : à la Galerie Chantal Crousel à Paris, au Museum in Progress à Vienne, à la Galerie BF15 à Lyon ou au Palais de Tokyo à Paris. Il a également participé à un grand nombre d’expositions collectives notamment au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris, à la Kunsthalle de Zurich, à Art Unlimited à Bâle, au SFMOma de San Francisco, au Museum of Modern Art de Kyungjoüo en Corée et à Erevan en Arménie.

Source : centreimage.ch