Accueil Artistes Musées Galeries Nous contacter
 

 

  Jean-Pierre Raynaud  
     
     
  Naissance 1939
  Lieu Courbevoie
     
     
 
 

Le pot doré, 1985

     
 

Jean-Pierre Raynaud est né en 1939 à Courbevoie. Il s'oriente vers l'horticulture, dont il décroche un diplôme en 1958.

Dès 1962, il s’intéresse aux panneaux de sens interdits et développe un travail autour de cet objet. Le pot de fleur et le carreau de céramique deviennent ensuite des motifs récurrents dans son travail : « A l'école d'horticulture, on m'avait appris à soigner les fleurs, mais pas à les empêcher de mourir. Je décidais d'éviter de nouvelles victimes en remplissant les pots avec du ciment ».

Il expose pour la première fois à la Galerie Larcade en 1965. Il connaît très vite une grande notoriété.

En 1969, Jean-Pierre Raynaud commence à construire sa propre maison à la Celle Saint Cloud , qui sera sa principale œuvre d'art avant qu'il la détruise en 1993. Il en exposera ensuite les "morceaux" à Bordeaux.

On doit notamment à Jean-Pierre Raynaud le Pot Doré sur le parvis du Centre Pompidou ainsi que les vitraux de l'abbaye de Noirlac.

Le Pot Doré a été réalisé en 1985 pour la fondation Cartier. Il a été prêté par la fondation Cartier au Centre Georges Pompidou en 1998, puis donné à l'État le 17 décembre 1999. On peut actuellement le voir sur le parvis du Centre Georges Pompidou à Paris.

     
  Principales expositions - «Jean-Pierre Raynaud, Rétrospective», Galerie Nationale du Jeu de Paume (Paris, 1998)
- «Les Champs de la Sculpture » (Paris, 1999)
- «Jean-Pierre Raynaud - Fahne / Flag», Museum Moderner Kunst Stiftung Ludwig (Vienne, 2000)
- «Jean-Pierre Raynaud - Drapeau», Stedelijk Museum Voor Actuele Kunst (Gand, 2000)
- «Jean-Pierre Raynaud - Drapeau», Centro Cultural Recoleta (Buenos Aires, 2001)
- «Jean-Pierre Raynaud - Drapeau», Musée Saint-Croix, (Poitiers, 2001)
- «Jean-Pierre Raynaud - Sous Tension», Galerie Jérôme de Noirmont (Paris, 2001)
- «Communication Drapeau», Fondation Cartier, (Paris, 2002).
- « Drapeau », Guy Pieters Gallery, Knokke-Heist, (Belgique, 2003)
     
  Sources & liens

Mamac de Nice
Wikipédia