> Accueil > Artistes > Egon Schiele

Egon SCHIELE

Dès l'enfance Egon Schiele montre un réel talent pour le dessin. Son père l’encourage dans cette voie mais meurt en 1905. Egon Schiele est très marqué par cette disparition, c'est le 1er grand drame de sa vie. Elle lui procure une vision du monde sombre et tourmentée.

En 1906, sa mère, contre l'avis de son tuteur, l’inscrit dans la classe de Christian Griepenkerl à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne. Egon Schiele peint alors un grand nombre de tableaux, parmi lesquels figurent ses premiers autoportraits. Il a pourtant du mal à supporter la tutelle académique de ses professeurs.

En 1907, il fait la connaissance de Gustav Klimt. Egon Schiele n'a que 17 ans. Gustav Klimt a 28 ans de plus que lui et va beaucoup l'influencer. Une grande admiration réciproque naît entre les deux artistes.

Egon Schiele réalise sa 1ère exposition en 1908. L’année suivante il quitte les Beaux Arts pour créer avec ses amis le "Seukunstgruppe" (Le Groupe pour le Nouvel Art).

En 1910, il peint un grand nombre de nus. En 1911, il quitte Krumau et s'établit à Neulenbach pour vivre avec Valérie Neuziel, dite Wally, un modèle à la réputation sulfureuse.

En 1912, Egon Schiele est condamné pour des dessins jugés immoraux. On lui confisque plusieurs de ses dessins érotiques et il est emprisonné plusieurs jours suite au procès de Sankt Polten. Il éprouve un violent sentiment d'injustice et se révolte contre cette société autrichienne qu’il juge hypocrite. Il réalise alors des dessins érotiques de plus en plus provocants, notamment "Le Cardinal et la Nonne". Egon Schiele peint également des autoportraits où il se représente en victime incomprise. A partir de 1913, il participe à de nombreuses expositions internationales.

Egon Schiele et Valérie Neuziel se séparent en 1915. Le 17 juin de la même année, il épouse Edith Harms. Commence alors une période plus sereine. Il est mobilisé à Prague, puis à Vienne. En 1916, il est affecté comme secrétaire dans le sud de l’Autriche.

Son art évolue et semble devenir plus équilibré. Les thèmes changent et les corps sont moins torturés. Le tableau "La Famille" qu’il peint en 1918 caractérise cette évolution.

En mars il connaît un grand succès, lors de la 49e exposition de la Sécession, dont il a réalisé l’affiche. Il y expose 19 tableaux et une douzaine de dessins qu'il parvient à vendre pour la plupart. Ce succès, sa fécondité créatrice, et la mort de Gustav Klimt, le 6 février, font d'Egon Schiele le chef de file des peintres autrichiens.

Le 28 octobre, Edith Schiele, son épouse, qui est enceinte de six mois, meurt de la grippe espagnole. Trois jours plus tard, le 31 octobre 1918, Egon Schiele meurt à son tour, de la même maladie. Il a 28 ans.

Photos :

1) "Le cardinal et la nonne", 1912, Leopold Museum, Vienne

2) "La femme de l'artiste au genou replié", 1917

3) "La famille", 1918, Albertina, Vienne