Accueil Artistes Musées Galeries Nous contacter
 

 

  Nicolas de Staël  
     
  Dates 1914-1955
  Lieu de naissance St-Pétersbourg
  Etudes Académie royale de Sciences et des Arts, Belgique
  Courant Abstraction
     
 
 

Ressentiment, 1947 - Huile sur toile, 100 x 81 cm
Galerie Jeanne Bucher

     
 

Fils d'un général russe, Nicolas de Staël s’exile avec sa famille en Pologne en 1919. Rapidement orphelin, Nicolas de Staël est confié à une famille Bruxelloise en 1922. Dans les années 30, il étudie à l'Académie royale des sciences et des arts de Belgique puis voyage à travers l'Europe.

Arrivé en France en 1938, Nicolas de Staël étudie la peinture auprès de Fernand Léger. Il peint alors des natures mortes et des portraits. Il rejoint la Légion étrangère en 1939 et est démobilisé en 1941. Il part s'installer à Nice. Il y réalise des toiles au réalisme dramatique représentant sa vie et son caractère tourmentés. L’artiste cherche à découvrir l'essence profonde de la nature et du réel. Cette réflexion le mènera naturellement jusqu’à l'abstraction.

Installé à Paris en 1943, l’artiste mène une vie pauvre et se consacre pleinement à la peinture abstraite. Il rencontre Braque cette même année.

Une première exposition en 1944 avec Kandinsky et Magnelli attire sur lui l’œil de la critique. La mort de sa femme en 1946 le plonge dans une période sombre faite de doutes et de misère. L'abstraction le délivre temporairement.

Alors que Nicolas de Staël connaît un grand succès aux États-Unis et en Angleterre au début des années 50, une dépression le force à s'isoler dans le sud de la France à partir de 1953. Nicolas de Staël se suicide à Antibes en 1955.

     
  Lien 2003 - Nicolas de Staël au Centre Pompidou