> Accueil > Artistes > Elmar Trenkwalder

Elmar Trenkwalder

Elmar TRENKWALDER

L’intérêt d’Elmar Trenkwalder pour l’oeuvre d’Augustin Lesage naît quelques années avant son entrée aux Beaux-Arts de Vienne, lorsqu’il découvre dans les pages d’une revue une reproduction de la 1ère toile de Lesage. Une image qui le marquera et dont il identifiera l’auteur 15 ans plus tard.

Pendant ses années de formation dans les ateliers de Max Weiler et d’Arnulf Rainer, il se consacre à l’étude de la peinture, tout en restant attentif à la création marginale –notamment par les lectures des études pionnières écrites sur le sujet dans les années 1920 par les Docteurs Walter Morgenthaler et Hans Prinzhorn.

Arnulf Rainer qui avait engagé un travail d’appropriation et d’assimilation mimétique à l’état de folie, et entrepris dès 1963 de rassembler des productions asilaires, lui ouvre les portes de la clinique Gugging où il rencontre le Docteur Leo Navratil et les oeuvres de ses patients (Johann Hauser, Oswald Tschirtner, August Walla…).

A partir du milieu des années 1980, il se forme en autodidacte à la sculpture. Avant de réaliser en 1987 ses 1ères pièces en ronde-bosse (en bronze, terre cuite, ou terre cuite émaillée), il modèle des reliefs en terre cuite, opérant une transition entre le plan du tableau et le volume de la sculpture. Depuis, il partage son activité artistique entre la peinture, le dessin et la sculpture.

A ces pratiques, Elmar Trenkwalder combine la multiplicité des références, puisant dans des époques, des cultures et des genres les plus variés, pour «produire un monde plein d’hallucinations, d’associations inattendues et de monstres fabuleux » (Peter Weiermair). « Je me sens comme une sorte “d’aspirateur“ des images et des émotions du monde. Je transforme ces images et ces émotions, comme dans le travail du rêve» (Entretien avec Bernard Marcadé).