Accueil Artistes Musées Galeries Expositions Nous contacter
 
 
       
 

L'expression "Arte Povera" est utilisée pour la première fois en septembre 1967 par le critique d’art Germano Celant pour intituler une exposition présentée à Gênes. Elle emprunte le prédicat pauvre à une pratique théâtrale expérimentale. On a souvent suggéré qu’il s’agissait d’utiliser des matériaux pauvres, comme des objets de rebus ou des éléments naturels.

C’est un art qui se veut foncièrement nomade, proprement insaisissable. Néanmoins on peut tenter de dénombrer les artistes italiens qui ont participé à cette expérience, essentiellement entre 1966 et 1969 : Giovanni Anselmo, Alighiero Boetti, Pier Paolo Calzolari, Luciano Fabro, Jannis Kounellis, Mario Merz, Marisa Merz, Giulio Paolini, Pino Pascali, Giuseppe Penone, Michelangelo Pistoletto et Gilberto Zorio ; sans oublier le critique d’art qui a formulé et diffusé la ligne théorique d’Arte Povera, Germano Celant.

"Etre un artiste Arte Povera, c’est adopter un comportement qui consiste à défier l’industrie culturelle et plus largement la société de consommation, selon une stratégie pensée sur le modèle de la guérilla".

Source : Centre Pompidou - Dossier Arte Povera

       
  Giovanni ANSELMO 1934 - ... Italie
  BOETTI Alighiero 1940 - ... Italie
  CALZOLARI Pier Paolo 1943 - ... Italie
  FABRO Luciano 1936 - ... Italie
  Jannis KOUNELLIS 1936 - ... Grèce
  Mario MERZ 1925 - 2003 Italie
  MERZ Marisa    
  PAOLINI Giulio 1940 - ... Italie
  Pino PASCALI 1935 - 1968 Italie
  Giuseppe PENONE 1947 - ... Italie
  Michelangelo PISTOLETTO 1933 - ... Italie
  Gilberto ZORIO 1944 - ... Italie