LES ABATTOIRS, Toulouse

Festival International d'Art de Toulouse

Tony Smith

24 mai > 23 juin 2013

----------

Tony Smith est né en 1912 à Orange, New Jersey, et mort en 1980. Bien que sa carrière de sculpteur n’ait duré qu’une quinzaine d’année, Tony Smith a participé a plusieurs expositions historiques comme Scale as content avec Ronald Bladen et Barnett Newman à la Corcoran gallery de Washington en 1967, Primary Structures en 1966 au Jewish Museum à New-York ou Black, White and Gray au Wadsworth Atheneum de Hartford dans le Connecticut en 1964, considérée comme la première exposition d’Art Minimal. Ses œuvres ont notamment été exposées à la Biennale de Venise et à la Documenta 4 de Kassel en 1968. Une exposition rétrospective a été consacrée à son travail en 1998 au MoMA de New York Tony Smith : Architect, Painter, Sculptor.

Associé à l’Art Minimaliste, Tony Smith appartient pourtant à la génération des artistes de l’Expressionnisme Abstrait. Proche d’Ad Reinhardt, de Barnett Newman ou de Jackson Pollock, il développe lui-même, parallèlement à son activité d’architecte, une oeuvre de peintre. L’exposition présentée aux Abattoirs rend compte des influences réciproques de son activité d’architecte et de sa relation à la peinture. Il débute sa carrière comme commis de bureau dans le cabinet de Frank Lloyd Wright avant de se mettre à son propre compte. Pendant les années 40 et 50, plusieurs commandes témoignent de sa proximité avec les peintres de l’Expressionnisme Abstrait, comme les ateliers construits pour le peintre Theodoros Stamos et l’artiste-galeriste Betty Parsons, ou le projet de chapelle non réalisé dont les vitraux devaient être peints par Jackson Pollock.

La propre peinture de Smith, qui préfigure pourtant son approche modulaire de la sculpture, ne lui vaut pas la même reconnaissance que ses réalisations d’architecte. Ainsi, la série des Louisenberg (1953-1955), que les visiteurs pourront découvrir aux Abattoirs, montrée une fois seulement dans la légendaire exposition The Art of the Real au MoMA en 1968, aura été la dernière exposée de son vivant.

À partir de 1961, Tony Smith se consacre exclusivement la sculpture. Icône de l’art du XXe siècle, Die, cube noir de 6 x 6 x 6 pieds réalisé en 1962, est l’une de ses premières réalisations. La réponse qu’il donne à la question de Robert Morris sur la taille de cette pièce – il ne souhaite faire "ni un monument, ni un objet " – nous renseigne sur la méthode à laquelle s’accordera dorénavant toute son oeuvre.