Richard Fauguet, Frac Ile-de-France, Le Plateau, Paris

FRAC Ile-de-France, Paris

On se souvient de ses tables de ping-pong survolées d’un entrelacs de balles blanches figeant - entre vision muybridgienne et cartoon façon Tex Avery - moult parties effrénées, de ses “molécules” de divers animaux exclusivement composées par collages de globes lumineux, de ses silhouettes des chefs-d’oeuvre de l’histoire de la sculpture figurées par découpes dans du Vénilia et selon les quelques 300 motifs de la firme, ou encore de ses dessins dans l’espace réalisés à base de tuyaux de poêle pour représenter invariablement Dark Vador, un schopper rutilant ou bien le célèbre fauteuil Vassily de Marcel Breuer...

Sans aucunement être rétrospective, l’exposition de Richard Fauguet au Plateau - la 1ère réalisée dans une institution à Paris - permet, bien au-delà de cette vision jusqu’ici par trop fragmentaire que l’on a pu en avoir, de mesurer l’étendue et les enjeux de son oeuvre dans laquelle se juxtaposent allègrement dessins, sculptures et installations en tout genre.

Par la présentation d’oeuvres anciennes encore largement inédites - notamment certains de ces dessins qui constituent le fondement de son travail - et de toutes nouvelles productions (“Intérieur queer”, “Formica Blues III”, “Busy Rider”), ce rendez-vous est l’occasion pour le public de découvrir un travail qui sait se jouer tant de références historiques que de toutes les formes de culture populaire - de Dada à l’iconographie du code de la route, du constructivisme à la production artisanale de vannerie - pour s’imposer, sur un mode résolument jubilatoire, par une forme radicale de liberté.

A cette occasion, est publiée une nouvelle monographie de l’artiste avec des contributions de Patrick Javault et de Vincent Pécoil aux éditions Monographik avec le concours du Frac Limousin, du Musée d’Issoudun, de la galerie art/concept (Paris) et le ministère de la culture et de la communication, Centre national des arts plastiques.