Musée d'Orsay Picasso Manet

MUSEE D'ORSAY, Paris

Invention et recyclage, citation et détournement sont indissociables du dernier Picasso. Parmi les peintres du XIXème siècle qui formaient son panthéon, Manet rayonne en compagnie d'Ingres, Delacroix, Courbet, Degas, Renoir, Cézanne et Gauguin. Parmi toutes les images qui excitèrent sa verve admirative et destructrice, "Le déjeuner sur l'herbe" eut peu de rivales.

L'exposition du musée d'Orsay, extension de Picasso et les maîtres anciens aux Galeries nationales du Grand Palais, rend possible l'une des rencontres les plus fécondes de l'histoire de la peinture.

Au dos d'une enveloppe de la galerie Simon, probablement en 1932, Picasso écrit : «Quand je vois le déjeuner sur l'herbe de Manet je me dis des douleurs pour plus tard».

Les déclarations écrites de l'artiste sur les peintres ou leurs oeuvres sont rarissimes. Celle-ci est d'autant plus exceptionnelle qu'elle désigne un tableau en particulier ; elle projette l'artiste dans un futur indéterminé mais ébauché cependant dans ce rendez-vous annoncé.

Au cours de sa carrière, Picasso a revisité Cranach, Poussin, Vélasquez, Rembrandt, David, Delacroix, Courbet. Mais l'expérience qu'il mène avec le tableau de Manet est sans doute la plus profonde et la plus complexe qu'il ait jamais entreprise.