Exposition, Palais de Tokyo, Paris

Margaret Dearing & Pleix Films

Milieu, infrastructures, objets, Margaret Dearing nous livre une sensation cinématographique de notre environnement urbain, architectural et paysager. La figure humaine quelquefois présente dans ses photographies est un modèle à échelle 1 de cet environnement.

Notre monde est-il habitable? Avec ses cadrages géométriques et lumineux, on ne sait de quel côté tomber : dans un état claustrophobe ou bien dans état d’éclatement à l’espace. L’attraction terrestre est le lien des fictions(?), documentaires(?), narrations(?), que nous proposent cette jeune photographe.

Pleix films propose la projection des films qui ont fait leur succès et leur renommée. Imaginez un enfant qui construit sa cabane avec tout ce qu’il trouve autour de lui et vous entrerez alors dans l’imaginaire, la dérision, l’ironie de ce collectif d’artistes qui pour certains, frôle quelquefois le subversif et pour d’autres marque le temps. Entre média culture et culture des médias Pleix joue sérieusement.

Exposition au vertige maitrisé, les images de Margaret Dearing explorent le Haut, le Bas, le Fragile, les films de Pleix, derrière la maîtrise technique, s’abreuvent du Haut, du Bas, du Fragile de nos petits mondes!