Beaux-Arts Paris

ENSBA, Paris

Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts

Il n’y avait qu’un seul commandement dans l’Académie de Platon, le fameux «Connais-toi toi-même!». Ce fondement constituait une invitation à répondre à «Qui es-tu?», trois mots simples qui ont donné naissance à l’une des questions les plus éternellement fertile et profonde. D’après Bernard Lietaer, économiste et auteur, Berkeley, Californie.

«Academia : Qui es-tu?» , à La Chapelle de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris, est la 2ème partie d’une trilogie qui s’est ouverte avec l’exposition Artempo : When time becomes Art au Palazzo Fortuny à Venise, de juin à novembre de l’année dernière. Cette trilogie (dont la clôture en 2009 sera marquée par L’Infinito del Non Finito à Venise) est le fruit des réflexions du collectionneur et galeriste belge Axel Vervoordt, qui organise également Academia.

Des oeuvres importantes d’El Anatsui, Berlinde de Bruyckere, Christian Boltanski, Louise Bourgeois, Tony Cragg, Désirée Dolron, Robert Filliou, Henri Foucault, Adam Fuss, John Gerrard, Kees Goudzwaard, Cai Guo Qiang, Thomas Houseago, Anish Kapoor, Kimsooja, ORLAN, Gabriel Orozco, Hans Op de Beeck, Conrad Shawcross, Kazuo Shiraga, Hiroshi Sugimoto, Luc Tuymans et Koen van den Broek sont inclues dans l’exposition.

Au sens étymologique, Academia, ou Académie, fait référence à un lieu d’enseignement de haut niveau ou à ses membres honoraires. Ce terme renvoie à l’école de philosophie platonicienne, fondée approximativement en 385 av. JC. à Akademia, au Nord d’Athènes, un endroit connu comme le sanctuaire d’Athena, la déesse de la sagesse.

L’académie, fondée sur le grand art des mathématiques, ne prêchait pas une doctrine métaphysique orthodoxe, ce n’était pas non plus une association de membres soumis à l’autorité d’un seul. Au contraire, Platon pensait qu’une critique de la méthode provoquée par la pensée conduirait ses membres à se libérer d’un mode de pensée rigide, à explorer et à embrasser pleinement les potentialités d’un esprit libéré. En élargissant le champ des questions mathématiques et en l’ouvrant à ceux qui s’étaient engagés dans la philosophie, Platon donna une impulsion cruciale au développement de la science. Placé sous le signe du non-conformisme, de la suggestivité et de la liberté, l’âme d’«Academia : Qui es-tu?» fera écho à celle de la première Académie.

Selon les principes de la première Académie, le processus de création (Übergang), l’importance de l’axe créatif sur lequel connaissance et science se rencontrent et se transforment en effort artistique, sera le second focal d’Academia. L’atelier, l’espace de l’expérimentation personnelle, constituait la toile de fond d’Artempo, et continuera à contextualiser les oeuvres des artistes à Academia. Point de rencontre avec l’art, l’atelier est aussi un lieu de réflexion pour l’artiste sur le sens de son oeuvre et sur l’état d’artiste.