Beaux-Arts Paris

ENSBA, Paris

Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts

Aucune question n’a occupé autant l’art occidental que celle qui touche à la représentation du corps, à ses conventions et à ses licences. Scandée par des querelles, des ruptures, des crises iconoclastes, la transmission d’un savoir sur le corps, sous forme de règles de proportions, de modèles anatomiques, de poses de référence, est une des missions majeures que se sont données les écoles d’art.

À cet égard l’École des beaux-arts de Paris, forte d’une tradition de près de quatre siècles, est exemplaire. Le fonds patrimonial qu’elle conserve est d’une richesse exceptionnelle, et même unique en Europe. Il montre que l’École, depuis sa création en 1648, a été au centre des enjeux esthétiques les plus importants.

De l’ «Écorché» de Michel-Ange à celui de Houdon, des dessins anatomiques de Géricault aux premiers films de Marey, à travers plusieurs centaines d’œuvres qui traversent le champ de l’histoire l’art et de la science, c’est un vaste panorama des instruments pratiques et des outils conceptuels qui ont servi à élaborer les représentations du corps que cette exposition souhaite offrir.

L’exposition en quelques chiffres : 100 dessins et estampes (Léonard de Vinci, Dürer, Bandinelli, Géricault, Barye,…), 100 ouvrages (Vitruve, Vésale, Cousin, Le Brun, Albinus, Gautier-Dagoty, Darwin,…), 120 sculptures et moulages (Michel-Ange, Bouchardon, Houdon, Salvage, Dalou, Richer,…), 80 photographies et chronophotographies (Duchenne de Boulogne, Muybridge, Marey, Londe,…)

L’exposition «Figures du corps» est accompagnée d’un catalogue richement illustré, présentant de nombreuses œuvres inédites, publié par les Éditions de l’École des beaux-arts de Paris. Le catalogue comprend des essais réunissant des auteurs de référence : Andrea Carlino, Jean Clair, Philippe Comar, Martial Guédron, Alain Jaubert, Morwena Joly, Nadeije Laneyrie-Dagen, Catherine Mathon, Emmanuel Schwartz.