Musée Art Histoire Judaisme

FUTUR ANTERIEUR

A travers les travaux de Lissitzky, Chagall, Tachaïkov, Ryback et d’artistes remarquables mais moins connus comme Sarah Shor ou Marek Epstein, l’exposition Futur antérieur témoigne de la naissance, en Russie et en Pologne, d’une avant-garde artistique juive dans le contexte de la révolution russe, de l’émergence des idées d’autonomie culturelle et de la renaissance de la langue yiddish. Le livre illustré va en être le fil conducteur.

L'exposition Futur Antérieur retrace l'histoire de cette " contre-émancipation ", une histoire qui s'incarne essentiellement dans le livre yiddish illustré. Elle retrace les cheminements artistiques des principaux acteurs de cette renaissance, et annonce les trajectoires individuelles qui se dessinèrent à partir de cette prise de conscience; pour certains, le suprématisme ou le constructivisme, pour d'autres le réalisme socialiste…

Tout en mettant en lumière une page encore mal connue de l'histoire de l'art, Futur antérieur donne à voir l'éblouissante fulgurance d'une culture yiddish avant son tragique anéantissement. L'exposition est conçue à partir d'une collection de livres imprimés et d'esquisses originales que le musée a acquise en 2000. Elle est complétée par l'extraordinaire fonds Boris Aronson du musée d'Israël et bénéficie d'un prêt exceptionnel du Musée ethnographique de Saint-Pétersbourg, qui conserve une partie de la collecte ethnographique du dramaturge An-sky, auteur du Dybbouk et instigateur de cette redécouverte de l'art populaire juif.

Le MAHJ propose une série de manifestations autour de l’exposition : des rencontres, un concert, des ateliers pour enfants et adultes, ainsi qu’un catalogue.