Frac Aquitaine Feux de l'amour

FRAC AQUITAINE, Bordeaux

Aujourd'hui, la conviction que l'individualisme, l'intérêt personnel et la défiance à l'égard de l'autre gagnent en puissance est largement commentée. Dans ce contexte, «l'amour est cette confiance faite au hasard. Une contre-épreuve.» écrit le philosophe Alain Badiou.

Et si «tomber amoureux» revenait à s'inscrire à contre-courant de l'urgence, la vitesse et la satiété qui caractérisent le monde contemporain ? Si «tomber amoureux» signifiait s'engager, prendre le temps de désirer, d'accepter le manque ? Le sous-titre des feux de l'amour pourrait être emprunté à Stéphane Mallarmé : «séparés, on est ensemble». Non comme le chante Serge Gainsbourg («je suis venu te dire que je m'en vais»), non comme quelque chose de réductible à une expérience négative ou douloureuse, mais comme un état primordial, le commencement de tout, qui permettrait de forger sa relation à soi, à autrui et de réunir. Les feux de l'amour est ainsi une exposition consacrée autant à l'amour, qu'à la notion de séparation.

Cette exposition réunit une sélection d'œuvres issues des collections du Frac Aquitaine et du CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux, complétée par des prêts auprès de galeries ou directement d'artistes.

Avec les oeuvres de Martine Aballéa, Bas Jan Ader, Michel Blazy, Louise Bourgeois, Sophie Calle, Larry Clark, Claude Closky, Serge Comte, Daniel Dezeuze, Dewar & Gicquel, Monika Droste et Guy Rombouts, Bernard Faucon, Anne-Marie Jugnet, On Kawara, Laurent Kropf, Karin Ludmann, Daniel Michals, Joachim Mogarra, Juan Muñoz, Geörgette Power, Florian Pugnaire, Vittorio Santoro, Jean-François Texier, Deborah Turbeville, Thomas Schütte, Richard Serra, Edward Weston et Heimo Zobernig.

Lien : Site du Frac Aquitaine