Frac Aquitaine Bordeaux

FRAC AQUITAINE, Bordeaux

Heidi au pays de Martin Kippenberger est une exposition collective conçue dans le cadre du jumelage entre la région Aquitaine et le Land de Hesse, dont les villes principales de cette région allemande sont Wiesbaden, Darmstadt, Francfort et Kassel. Ce projet fait suite à une présentation des œuvres du Frac Aquitaine à Darmstadt en 2006, organisée par Peter Joch, directeur de la Kunsthalle. Il revient aujourd’hui au Frac Aquitaine d’imaginer une présentation de la scène artistique hessoise, en partant de la figure singulière de Martin Kippenberger (artiste et enseignant à Francfort et Kassel) et du personnage de Heidi (du conte désormais très célèbre) originaire de Francfort.

Heidi au pays de Martin Kippenberger a pour objet d’entrevoir la portée artistique de Kippenberger (mort prématurément en 1997) sur la scène artistique actuelle à travers le prisme d’un conte pour enfants. De cette manière, deux générations d’artistes se succèdent, se télescopent et dialoguent pour révéler des liens de transmission. Cette exposition mêle ainsi des œuvres «historiques» des années 1970/1980 (Kippenberger, Bayrle, Schütte) empruntées notamment au Landesmuseum de Darmstadt, à des œuvres plus récentes d’artistes de la génération suivante (Lehanka, Decker, Gcric, Exner) souvent issus de la scène de Francfort qui agit comme un indéniable foyer artistique local. En témoigne la collection privée du couple Rausch, concierges à la Städelschule (école d’art) qui, patiemment, ont collecté 700 œuvres sur quinze années, pour constituer une sorte de «photographie» spontanée de cette vitalité artistique.

Tout rapprochement nécessite un déplacement géographique, mental, symbolique. «Où est mon pays?» s’interrogeait Kippenberger dans un tableau en 1982. Réfléchir à cette notion de «jumelage» entre deux régions, incite à préciser ce qui les distingue, ce qui les unit.

Heidi au pays de Martin Kippenberger s’organise en déployant des pièces comme autant d’éléments d’un paysage à reconstituer. Des oreilles de cochon peintes et une fleur composée de planches de surf plantent un décor champêtre à l’intérieur duquel s’intègrent des sculptures futuristes, des paysages industriels ou des tableaux d’entrelacs autoroutiers. En contrepoint, se révèlent des éléments renvoyant à l’histoire de Heidi, imaginée par Johanna Spyri au XIXe, narrant le destin d’une fillette, ballottée entre les Alpages suisses et la ville de Francfort.

Le conte de Heidi permet de faire se rejoindre l’idée de deux territoires contrastés (les Alpes Suisses/Francfort ; l’Aquitaine/la Hesse ; Bordeaux/Bayonne) et signale, au terme de son dénouement, que la relation des contraires trouve son accomplissement dans leur réunification. Ce dont il est également question est de l’ordre de la spéculation - dans le contexte artistique d’une mise en doute permanente sur nos certitudes, induite par la démarche d’un Martin Kippenberger. Cette exposition rassemble des œuvres empruntées au Landesmuseum à Darmstadt et des œuvres d’artistes vivant en Hesse.