Magasin Grenoble JapanCongo Taguchi

MAGASIN, Grenoble

« Quand Jean Pigozzi me demanda si j’accepterai dʼêtre commissaire dʼune exposition de sa collection d’art africain, je restai d’abord sceptique. Mais quand il me dit qu’il avait constitué récemment une collection d’art contemporain japonais, je fut alors réellement enthousiaste. » Carsten Höller Jean Pigozzi collectionne l’art contemporain et est également photographe tandis que la notion de «double» est au coeur même de la vie et du travail d’artiste de Carsten Höller. Il semblait naturel que leur rencontre débouche sur un projet commun, où la collection de Jean Pigozzi allait constituer le matériau que Carsten Höller allait utiliser pour l’organisation de l’exposition, de telle sorte qu’elle devienne elle-même une oeuvre d’art.

La collection Pigozzi est connue depuis une vingtaine d'années comme l'une des collections d'art africain contemporain parmi les plus importantes au monde. Ces dernières années, Pigozzi a discrètement augmentée sa collection de quelques 500 pièces de jeunes artistes japonais de moins de trente ans. Carsten Höller a imaginé avec Jean Pigozzi un projet d'exposition duelle; limitant le choix des oeuvres d’artistes africains à la République Démocratique du Congo, qui seront accrochées en juxtaposition aux oeuvres d’artistes japonais. Le nombre d’oeuvres d’un pays sera le même que celles de l’autre pays, mettant en exergue leurs différences et leurs points de références communs.

Un long mur longitudinal de près de 40 mètres de longueur sert de surface d’accrochage aux dessins, peintures et photographies japonais. Des ouvertures donnent sur de petites salles dédiées aux sculptures et objets japonais. En visà- vis, un mur courbe de mêmes dimensions et ouvrant également sur de petites salles est attribué aux artistes de République Démocratique du Congo. Les deux murs forment une sorte de couloir qui devient plus étroit en son milieu.

Seize artistes congolais (dont Pierre Bodo, Chéri Samba, Pathy Tshindele, Jean Depara, Cheik Ledy, et Bodys Isek Kingelez) seront confrontés à 47 artistes japonais (dont Natsumi Nagao, Nobuyoshi Araki, Akihiro Higuchi, Kazuna Taguchi, Teppei Kaneuji, Hiroki Tsukuda et Keiichi Tanaami). Le volume des oeuvres congolaises présentées sera identique à celui des oeuvres japonaises, afin de créer une densité équivalente dans lʼespace.