Maison Rouge Vinyl

MAISON ROUGE, Paris

La maison rouge présente l’exposition Vinyl qui réunit la collection de disques et de pochettes du collectionneur, éditeur et commissaire d’exposition britannique, Guy Schraenen.

Depuis plus de 30 ans, ce passionné des multiples réalisés par les artistes (objets, catalogues, livres d’artistes, revues) a rassemblé une collection unique et très spécialisée autour du son. Cette exposition présente dans leurs composantes acoustiques et visuelles, des disques 33 tours d’artistes plasticiens, qui reflètent la variété des expérimentations sur le langage et le son à partir des années 1920 et pendant tout le XXe siècle.

Au-delà des disques vinyles (près de 800), seront aussi exposés des bandes magnétiques, des cdroms, des revues spécialisées, des ouvrages de référence, des catalogues et des oeuvres. Avec l’élargissement des pratiques artistiques au domaine du son et avec le déploiement de la création visuelle aux disques et à leurs pochettes, ont commencé à apparaître des oeuvres au caractère novateur et d’une grande qualité plastique. Des artistes de divers courants ont créé des pochettes pour leurs propres oeuvres sonores. La pochette de disque est devenue un objet particulièrement stimulant. Aujourd’hui les disques vinyles ont acquis un caractère mythique pour les plus jeunes générations et un caractère historique pour les plus anciennes.

L’exposition se divise en diverses sections qui vont des mouvements de l’avant-garde des années 1920 comme le Dadaïsme et le Futurisme, jusqu’aux expérimentations sonores les plus récentes en passant par des mouvements comme Fluxus, le Nouveau Réalisme, le Pop Art, le groupe Zaj ou l’art conceptuel. Très souvent les enregistrements documentent des performances ou actions, formes essentielles des courants artistiques des années 1960 et 70.

Certaines sections de l’exposition permettent d’aborder la poésie sonore, ou présentent des groupes de disques d’artistes tels que Hanne Darboven, Jean Dubuffet, Dieter Roth, Joseph Beuys, Laurie Anderson, William Burroughs ou Allen Ginsberg, la Revue OU d’Henri Chopin ou les Giorno Poetry Systems. Des artistes tels qu’Yves Klein, Roman Opalka, Hermann Nitsch, Tom Wesselmann ou Karel Appel sont présents avec des «singles».

La relation entre les arts visuels et la musique rock et pop est soulignée avec les disques des Rolling Stones ou des Beatles, mais aussi des groupes plus actuels comme Kraftwerk ou Sonic Youth ; des artistes comme Andy Warhol, Robert Franck, Peter Blake, Raymond Pettibon, les ont transformés en icônes.

Une des sections de l’exposition se concentre sur les disques comme objets, c’est-à-dire des disques qui rompent avec la forme classique du 33 tours en la manipulant, la transformant. Sur une table d’écoute spécialement conçue pour l’exposition, les visiteurs pourront avoir accès à la totalité des disques de la collection.