Alexandra Leykauf, Musée d'art moderne Paris

MUSEE D'ART MODERNE, Paris

Le travail d’Alexandra Leykauf se situe au croisement de la photographie et du cinéma, de l’histoire de l’architecture moderne et de l’esthétique des ruines. Il s’agit pour elle d’établir des relations entre des espaces-temps distincts, photographiant et manipulant des images – celles d’un appartement abandonné ou des vues de l’Aubette à Strasbourg… Le passé moderniste, entre Bauhaus et Merzbau, n’est jamais loin et l’artiste semble rechercher particulièrement ce qui en fait l’ambivalence.

Ses propositions partent toujours d’un lieu. À Paris, après avoir arpenté et photographié les salles et les sous-sols du musée d’Art moderne, après avoir cherché à en démonter la «mécanique», elle entreprend de reconstruire celle-ci à sa manière dans la Salle Noire ; d’espace de projection vidéo cette dernière devient le lieu d’une projection mentale.

Les limites entre exposition et installation sont systématiquement effacées par l’artiste qui tend à créer à partir du donné ce que lui inspire sa perception subjective. Les lieux sont fragmentés, ouvrant sur des jeux de miroir obtenus par tous les moyens de reproduction photographique possibles. Alexandra Leykauf ne craint pas de définir son intervention comme une construction scénique, comme un dispositif théâtral : l’expressionnisme pictural, cinématographique ou architectural a su en jouer, de même que les architectes modernes savaient, par la photographie, transformer l’effet optique produit par leurs édifices. Elle-même les soumet à son tour à son propre regard.