A.R. Penck, de l'Est à l'Ouest

Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente, en association avec la Schirn Kunsthalle à Francfort et la Kunshalle à Kiel, une exposition de l’œuvre de A.R. Penck (né en 1939 à Dresde), un des artistes majeurs de la scène artistique européenne.

Cette première rétrospective française succède aux monographies consacrées aux grandes figures de l’art allemand au Musée d’Art moderne : Sigmar Polke en 1988, Gerhard Richter en 1993, Georg Baselitz en 1996.

L’exposition réunit un ensemble exceptionnel de 120 peintures de grands formats, d’œuvres sur papier, sculptures, objets, pochettes de disques et livres d’artiste, produits de 1961 à 2005. Elle a bénéficié d’importants prêts auprès de musées internationaux et de collections privées. L’étape parisienne propose au public de découvrir par ailleurs des œuvres en provenance de grandes institutions françaises rassemblées pour l’occasion.

Peintre, sculpteur, mais aussi théoricien et musicien, A.R. Penck (né Ralf Winkler) quitte définitivement l’Allemagne de l’Est en août 1980. Son œuvre témoigne de la division de l’Allemagne et fait écho aux contradictions entre les systèmes politiques de l’Est et de l’Ouest.

Il en résulte une peinture expressive où personnages abstraits, signes, pictogrammes constituent un vocabulaire universel dans lequel préhistoire et histoire contemporaine se mêlent à la science moderne. Dans son œuvre plastique comme dans ses manifestes et d’autres textes parus sous forme de livres d’artiste, A.R. Penck aborde ainsi les thèmes de la communication, de la relation entre l’individu et la société.

Le catalogue de l’exposition réunit des essais d’importants critiques et historiens d’art français et internationaux (Ingrid Pfeiffer, Jürgen Schweinebraden Freiherr von Wichmann-Eichhorn, Bernard Marcadé, Israel Rosenfield, Pirkko Rathgeber). Il s’agit du premier ouvrage de référence en français incluant un texte inédit de l’artiste ainsi que l’ensemble des œuvres exposées.