Mam St Etienne Ricahrd Nonas

MAM St-Etienne

Richard Nonas est né en 1936 aux Etats-Unis. Sa première activité, anthropologue, et les missions qui ont été les siennes (vivre auprès des Indiens du Mexique, des Inuits du Canada, ou des Indiens de l’Arizona) imprègnent l’ensemble de sa création plastique. Ce qui pourrait apparaître en premier lieu comme un art minimal voire conceptuel est en fait plus proche d’un art environnemental : les réflexions de l’artiste et leur mise en oeuvre portent sur la sensibilité des matériaux, et plus largement sur un rapport physique, sensible, au lieu.

Richard Nonas met en place des dispositifs simples, répétitifs, qui vont marquer un territoire donné – espace naturel ou salles de musée. Les matériaux utilisés sont toujours liés à l’histoire du lieu dans lequel il s’inscrit.

L’exposition au Musée présentera notamment deux installations in situ à l’intérieur des salles, pour lesquelles l’artiste utilisera de l’acier et des blocs de granit, animant la surface au sol de formes géométriques simples répétées, de signes, de marquages, de codes détournés d’une certaine modernité. A l’extérieur, des rochers issus de carrières voisines du Musée s’aligneront pour former une crête ressurgie d’un passé imaginé ou ressenti.

La rétrospective que lui consacre le Musée d’Art Moderne, outre ces installations in situ d’envergure, sera l’occasion, pour la première fois dans un musée en France de rassembler une vingtaine de sculptures, présentées au mur et au sol. Le travail de Richard Nonas, qui a notamment été proche de Gordon Matta-Clark et de son groupe Anarchitecture dans les années 1970, a contribué avec Denis Oppenheim et Richard Tuttle à une forme de recontextualisation du langage formel minimal.

Ses sculptures sont entrées dans les plus grandes collections comme celle du Guggenheim Museum ou du MoMA de New York.