Mamac Nice Ganivet

MAMAC, Nice

A l’image des constructeurs des édifices gothiques, Vincent Ganivet expérimente la mise en tension et l’assemblage de matériaux de construction. L’étude et l’expérimentation des charges, des poids et des contrepoids lui permettent d’obtenir une grande diversité d’arcatures défiant les lois de la gravité.

Né en 1976 à Suresnes (92), Vincent Ganivet vit et travaille à L'Île-Saint-Denis (93). Diplômé de l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts en 2003, ce jeune artiste développe une pratique artistique de l'absurde et de l'éphémère. En effet, Vincent Ganivet crée des œuvres à partir de matériaux bruts, d'objets et de phénomènes du quotidien détournés de leur fonction initiale. Il s'amuse à transformer un dégât des eaux en une installation ou bien encore un feu d'artifice en une peinture murale.

De ce fait les objets révèlent leur nature cachée, apportant ainsi au banal une certaine beauté et à l'accident une vraie poésie. Plus récemment, il s'intéresse de près à une pratique de la sculpture pure en utilisant uniquement le parpaing créant ainsi des œuvres qui ont l'équilibre fragile d'un chantier en suspens.

En jouant de l'assemblage et de l'accumulation de ce matériau brut, Vincent se veut bâtisseur et crée des architectures, rappelant tantôt celles des cathédrales gothiques tantôt celles des jeux de construction comme les "LEGO", à la limite du point de rupture et de l'effondrement.

Après une présentation de deux œuvres très remarquées dans l'exposition Dynasty au Palais de Tokyo et au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, Vincent Ganivet se lance dans la "construction" d'une nouvelle structure de parpaings pour son exposition au MAMAC de Nice.