Mamac Louis Cane

MAMAC, Nice

Cette exposition Louis Cane s'accorde avec celle qui a déjà cours au 1er étage du MAMAC, Robinson, ou la force des choses réunissant Daniel Dezeuze, Patrick Saytour et Claude Viallat. Ces deux expositions permettent en effet, d'aborder la partie contemporaine d'artistes issus du mouvement Supports/Surfaces, artistes qui ont aussi un lien prégnant avec la région niçoise.

Né en 1943 à Beaulieu-sur-Mer où il possède toujours un atelier, Louis Cane débute ses études à l'école nationale des arts décoratifs de Nice avant de rejoindre Paris et de participer à l'aventure Supports/Surfaces. Malgré les remises en cause incessantes faites au tableau de chevalet, Louis Cane a bien conscience de ce qu'il doit à la peinture et à son histoire. Dès le milieu des années 70, ce médium réapparait dans sa pratique, et avec lui ses sujets archétypaux et ses figures emblématiques (Le Greco, Vélasquez, Delacroix, Monet, Van Gogh, Manet, Picasso, Bacon…). Ce dialogue pictural se combine à des réflexions sur la couleur et le support. En marge des conventions, Louis Cane allie prises de risque et plaisir à peindre.

Louis Cane est né à Beaulieu-sur-Mer en 1943. Il commence ses études à l'Ecole Nationale des Arts Décoratifs de Nice en 1961 puis il les continue à l'Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Cette même année, il obtient son Diplôme National d'intérieur. Il continue cependant son parcours à l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Paris jusqu'en 1968 ; c'est aussi l'année où il obtient la Grande Loge du Prix de Rome de Peinture. Il participe aux événements de "mai 68" en prenant la tête de l'Atelier d'affiches populaires des Arts Décoratifs.

Parallèlement à ses activités d'artiste-peintre, Louis Cane participe au développement d'une revue intitulée "Peinture, Cahiers Théoriques". Dès 1970, il s'installe dans son atelier rue de Charenton et commence son travail sur les toiles découpées. En 1981, il donne une conférence, d'abord à l'Institut d'Art, à Paris, puis en 1982, aux Beaux-Arts, variant une fois de plus son champ d'activité.