Musée Tomi Ungerer

MUSEE TOMI UNGERER, Strasbourg

En 1971, Tomi Ungerer et sa femme quittent New York et une vie qui ne leur convenait plus. Ils achètent et retapent une maison à Lockeport en Nouvelle Écosse et débutent une existence aux antipodes de leur vie new-yorkaise : ils élèvent moutons, oies, lapins, cochons, etc. et font l’apprentissage de l’abattage des animaux.

Le parcours de l’exposition, qui présente une centaine d’œuvres, débute, au premier étage du musée, par un espace d’introduction qui situe le contexte sociopolitique américain de la fin des années 1960 et les raisons du départ des Ungerer pour le Canada, à travers ses grandes affiches contre la guerre du Vietnam ou le ségrégationnisme racial ainsi que par des dessins satiriques dénonçant la politique américaine. Toujours dans ce même espace, le contexte social, biographique et l’habitat de l’artiste au Canada sont situés.

Le public peut ensuite découvrir les grands formats (pour certains inédits et peu montrés) de la série Slow Agony mais aussi la faune et la flore de la Nouvelle Écosse, le quotidien de l’artiste, ainsi que des sculptures et des panneaux de bois réalisés à partir de bois récupérés ou encore les carnets de croquis de Tomi Ungerer et ses influences. Un espace met en exergue ces dernières et présente quelques planches naturalistes du Musée Zoologique et des planches de l’herbier du fonds Oberlin du Musée Alsacien.