Centre Pompidou Tatiana Trouvé

Tatiana Trouvé

Après Claude Closky en 2005 et Philippe Mayaux en 2006, Tatiana Trouvé est la lauréate de la 7ème édition du Prix Marcel Duchamp.

L'exposition de Tatiana Trouvé au Centre Pompidou redéfinit la géographie de l'Espace 315 pour produire un lieu aux limites insaisissables. Par le jeu des dimensions, des perspectives et des réductions d'échelles, l'artiste trouble nos perceptions.

Des couloirs semblent s'étendre à l'infini, une grille métallique, noire, ajourée, découpe l'espace en son centre. Aux murs sont accrochés de nouveaux dessins (issus de la série «Remanence») noirs sur fonds noirs, sur lesquels des formes tracées à la mine de plomb et découpées dans des feuilles d'étain se dévoilent et disparaissent selon certains angles de vue. Les sculptures en bronze se jouent des lois de la physique, une corde se dresse et dessine dans l'air un arc de deux mètres de haut… Tout un monde se déploie ainsi dans des interstices, des intervalles et des transmutations.

Le titre de l'exposition, «4 between 3 and 2», met l'accent sur la recherche qui préside à la construction de ce monde, celle d'une dimension intermédiaire – la dimension 4, une dimension temporelle – située entre les dimensions 3 des sculptures et les dimensions 2 des dessins…

La mesure du temps s'inscrit physiquement dans la durée de l'exposition, par l'écoulement continu d'un sable noir des murs de sa salle principale. Une telle matérialisation de la fuite du temps nous laisse finalement entrevoir le recouvrement progressif de l'exposition, son effacement inéluctable.

Photos : Portrait Tatiana Trouvé. Photo : Jean Christophe Mazur - "Polder", 2005. Photo : André Morin - Vue d'exposition à la Villa Arson, Nice, 2007. Photo : Marc Domage - Sans titre, 2007. Photo : Mariano Peuser