Ryan Gander Villa d'Arson

VILLA ARSON

Ryan Gander décrit sa pratique comme conduite par l’intention de créer quelque chose de totalement déroutant. Chaque nouvelle pièce serait un élément d’un vaste puzzle constitué par l’ensemble de son travail. Installations, sculptures, photographies, vidéos, textes ou pièces sonores relèvent d’une même volonté de questionner les conditions de création et les mécanismes de perception et d’appréhension des œuvres d’art. La plupart de ses travaux jouent du déplacement d’objets communs, de situations ou de systèmes dans lesquels Ryan Gander injecte une narration souvent énigmatique, suivant le principe de la libre association. Il opère par va-et-vient entre autobiographie et fiction, vérité et mensonge, visible et invisible. Le plus frappant est de constater que chacune de ses pièces fonctionne comme un incipit. Le reste du récit est à inventer, comme si l’artiste ne nous en dévoilait que quelques bribes afin de nous inviter à activer notre imagination. Son ambition est de convoquer le désir et la responsabilité du spectateur en lui offrant la possibilité de poursuivre une narration à partir de traces et d’éléments disparates.

Né en 1976 à Chester (Royaume-uni) Ryan Gander vit et travaill à Londres. Après une résidence d’études et de recherches à la Jan van Eyck Akademie à Maastricht, Ryan Gander participe au programme de résidence d’artistes du Rijksakademie à Amsterdam et organise sa premiè- re exposition individuelle en mars 2002 à la galerie International 3 de Manchester.

En 2007, les Musées Stedelijk (Amsterdam) et MuMOK (Vienne), la Galerie Taro Nasu (Tokyo) et le CCA Wattis Institute for Contemporary Arts (San Francisco) accueillent des performances individuelles, auxquelles sont associés des collectifs d’artistes en collaboration avec le Centre d’art contemporain de Genève, la Biennale de Lyon et le Mima Middlesborough.

2008 est une année très active pour l’artiste, avec de nouveaux travaux présentés dans des expositions collectives au Carnegie International à pittsburgh, à la Biennale de Sydney, la Biennale de Whitstable et durant la tournée Wouldn’t it be nice… wishful thinking in art and design à Zurich, Genève et Londres. Les performances individuelles de 2008 incluaient également Something Vague, lancée au Kunsthalle, St Gallen et ensuite montrées au Bonner Kunstverein à Bonn. Championed by Vigour est accueilli égalemet en 2008 à la Tanya Bonakdar Gallery (New York), à la Store Gallery (Londres) et la Annet Gelink Gallery (Amsterdam).

Ryan Gander a reçu le Zurïch Art price 2009. En 2007 il a reçu le prix paul Hamlyn pour les Arts Visuels. En 2006 il a remporté le prix ABN AMRO aux pays-Bas et en 2005 il a été nominé pour la recompense artistique Britannique Becks Futures au ICA à Londres et a remporté le prix Baloise Art Statement à Art Basel.