Villa Arson hic

VILLA ARSON

HIC est une exposition de recherche. HIC expose la recherche menée deux ans durant par un collectif appelé La Forme des Idées sur le thème «Des localisations». Ce collectif rassemble des gens de la Villa Arson, de l'École nationale des beaux-arts de Lyon et de l'École supérieure des beaux-arts de Montpellier : étudiants, anciens étudiants, professeurs et personnalités extérieures associées au projet.

L’exposition s’appelle HIC parce que HIC veut dire ICI en latin (on connaît surtout en français l’expression «hic et nunc» pour signifier «ici et maintenant») et renvoie donc à la localisation, objet de ces deux années de recherche ; HIC pourrait aussi bien suggérer qu’il y a un problème (un hic) quant à ce que veut dire «ici», et c’est heureux, car sans problème pas de recherche. C’est ce hic que l’exposition veut désormais partager, exposant une recherche, mais faisant aussi de l’exposition un moment de cette recherche. Avec ce qu’il faut d’ivresse, sans toutefois les hoquets afférents.

«Des localisations» s’entend comme «délocalisation», bien sûr, à une époque où la mondialisation signifie aussi le départ de maintes entreprises sous des cieux plus cléments en matière d’exploitation de l’homme ; mais ce pluriel et cet indéfini veulent d’abord indiquer que nos manières de nous localiser et de localiser les choses ont changé à ce point que l’on ne saurait plus guère parler d’une technique de localisation unique non plus que d’une situation simple du local par rapport au global.

En vérité, nous nous situons aujourd’hui grâce à des outils mentaux (des représentations de l’ici par rapport au là-bas, des techniques de spatialisation, des imaginaires de l’espace) très différents de ceux que nous employions avant le numérique, les satellites ou internet. HIC voudrait rendre compte de la portée d’un tel devenir de la localisation, avec les ruptures qu’il implique et l’indéfinition où il se pluralise.